Hier était une journée assez spéciale pour moi. Une journée qui m’a permise de casser une routine qui était sur le point de m'étouffer !
Cela fait maintenant quelques mois que je me rende chaque vendredi matin à un autre petit monde qui m’a fait apprendre énormément de choses et m’a fait découvrir une autre facette de cette vie qui peut paraître parfois cruelle et injuste !

Depuis une belle période la missarchi est devenue la miss-maîtresse qui donnait des cours de soutien à une douzaine de filles de l’orphelinat de Rabat. Les débuts étaient un peu difficiles et c’est vrai qu’enseigner n’est pas du tout une chose facile, encore moins pour une classe de primaire d’enfants orphelins ! Car il suffit parfois de regarder dans leurs yeux pour lire leurs petites histoires et comprendre leurs comportements qui veulent beaucoup dire !  
Il est vrai qu’elles ne manquent peut être de rien dans cet orphelinat, mais une affection d’un père ou d’une mère ne peut être comblée !
Ce qui me fascinait le plus chez ces petites filles c’est le grand sourire qui se dessinait sur leurs petits visages tous les vendredi. Des sourires qui comptaient beaucoup pour moi et me donnaient encore plus envie de passer davantage de temps en leur compagnie. Des sourires qu’elles arrivent à garder malgré l’étiquette qui leur est collée à la peau « de filles d’orphelinat » qu’elles ne cessent d’entendre le long de la journée par leurs camarades de l’école, qui malheureusement ne comprennent pas ce que veut dire d’être orphelin ! Mais comment les enfants peuvent être cruels parfois ?!
Pendant ces derniers mois, une relation particulière m’a liée à ces filles et ça m’a fait plaisir de gagner leur confiance. Je garderai toujours en mémoire le jour où l’une d’entre elles est venue vers moi pour me raconter son histoire. Elle espérait peut être que je lui apporte de l’aide, ce qui m’a fait encore plus mal car j’en étais incapable et les quelques mots de consolation que j’ai pu lui dire, quoiqu’ils étaient importants, ne servaient à rien pour une fille que j’ai senti en total désespoir ! Je préfère ne pas divulguer son histoire et j’espère de tout cœur qu’elle verra le vrai bonheur un jour, car cela fait vraiment mal de vivre une telle sensation à un tel âge !
 
Hier était donc mon dernier cours, alors j’en ai profité pour faire une petite évaluation et combien j’étais heureuse de sentir une amélioration, même parmi les plus faibles ! J’étais vraiment très satisfaite, car tous ces mois n’étaient pas peine perdue !
Un grand merci à mes petites élèves, j’ai passé avec vous des moments inoubliables : Safaa, Sara, Soukaina, Atiqua, Rachida, Rahma, Fadoua, Nezha, Hanane, Fatima-Zahra, Souad, je penserai toujours à vous et j’espère que mes petits conseils pourront vous être utiles dans la vie !
Merci pour les belles chansons que vous aviez chantées pour moi hier en guise d’un au revoir, j’ai pris le numéro de l’orphelinat et je prendrai sûrement de vos nouvelles ;)