1500 projets ont eu le feu vert pendant l’année écoulée  dans la ville ocre. Un chiffre prometteur certes, mais à savoir que ces projets ont été autorisés avec dérogations !! Là les choses changent et on aura sûrement à s’inquiéter sur le devenir de cette ville.

Marrakech se développe avec une vitesse exponentielle. Des projets touristiques de grande envergure s’installent sur des terres parfois destinées à d’autres activités. Des terrains de golf s’empiètent sur l’espace de la palmeraie, ce patrimoine naturel en cours de disparition si aucune mesure de sa préservation n’est envisagée. On compte aujourd’hui environ 11 terrains qui consomment une quantité importante d’eau qui atteint le 1 million de m3 par an chacun !!!
Le tourisme est incontestablement une des sources les plus importantes de la ville. Il apporte de 15 à 20% à l’économie locale. Et devant les immenses revenus de ce secteur, et le fameux objectif d’atteindre les 10 millions de touristes en  2010, il est difficile de refuser un projet, même si ce dernier ne répond pas aux directives du SDAU (schéma directeur d’aménagement urbain). Ce document qui prend beaucoup de temps pour son élaboration et son homologation. Pourquoi se casser donc la tête s’il ne sera pas respecté pour veiller sur l’évolution de la ville et de sa population ?!!
Une partie importante de cette dernière vit dans une situation précaire dans des douars qui n’arrêtent de se proliférer dans les périphéries de la ville loin des prix exorbitants du centre urbain. Menaçant ainsi les terrains agricoles avec tous les problèmes qui peuvent être engendrés par l’absence d’assainissement et la plantation de décharges d’une façon anarchique.
Ces terrains agricoles se voient aussi menacés par certains investissements à vocation touristique (fermes, maisons d’hôtes…) ou quelques résidences privées de certains députés qui trouvent dans la corruption le moyen le plus évident pour arriver à leur fin.

Les dynamiques actuelles de la ville entraînent une disparition progressive de ses spécificités et ses atouts et si aucune mesure n’est prise pour la protection du patrimoine naturel, culturel, foncier et architectural de cette ville bientôt on le regrettera !